Argeles Nature Trail 2018: le Trail des deux Tours

29/04/2018

Avant de commencer, j’aime autant vous dire que l’article s’annonce un peu long, parce que j’ai PLEIN de choses à vous raconter. Du coup je vous fait un mini sommaire, histoire que vous puissiez vous y retrouver et passer directement à la partie qui vous intéresse ^^ On commence par la présentation de la course, ensuite le matériel que j’ai emmené, puis je vous raconte comment j’ai vécu la course, et enfin mon petit bilan sur le parcours et l’organisation tout ça tout ça. Et parce que les images parlent mieux que les mots, le lien vers la vidéo ^^

Bonne lecture ^^

Les différents formats:

Profil de la course:

profil course argeles nature trail deux tours

Materiel: alors là je vais vous expliquer ce que j’ai emmené le jour J, avec un seul conseil, ne pas faire comme moi 😅 C’était mon premier vrai trail, je suis loin d’être bien équipée et je m’en suis bien rendue compte, je vais m’occuper très vite d’améliorer tout ça.

  • Chaussures: comme la seule paire de trail que j’ai, les Akasha de la marque Lasportiva, ne me conviennent pas du tout car trop lourdes pour moi, j’ai préféré jouer le confort en gardant mes chaussures de route: des Brooks Ghost 10. Est il vraiment nécessaire de vous dire que ce n’était pas du tout adapté au terrain et aux conditions météo? Bon le point positif, c’est que je n’ai eu aucune douleur ni blessure. Par contre pour escalader la caillasse et traverser les mares de bouillasse sans glisser, c’est pas le top. D’ailleurs, les pauvres ne s’en sont pas remise…
  • Coupe vent: j’ai pris mon habituel new balance qui a fait ses preuves au trail blanc des Vosges et pendant mes nombreuses sorties sous la pluie. Mais honnêtement vu les hectolitres de flottes qu’on s’est pris, au final ça changeait plus grand chose. Par contre il a l’avantage de sécher très vite et de bien protéger du vent.
  • CamelBak: j’ai utilisé celui offert par mon chéri, un Asics avec poche de 2l pour l’eau, des poches partout, un serrage au niveau de la poitrine et du ventre. Je le valide à 100%, il a su se faire complètement oublier pendant la course et s’est avéré vraiment pratique pour y ranger et accéder à tout mon bazar pendant la course. Moi qui ne supporte déjà pas de porter mes clés quand je cours, je me suis pas rendu compte que j’avais 2kg sur le dos pendant 8h. Par contre j’ai juste regretté de ne pas avoir comme mon beau frère de protection anti pluie à rajouter sur le sac, mais uniquement parce que ma petite lettre d’encouragement de ma moitié n’a pas survécu au déluge 😊 Sinon aucune détérioration à signaler, même la go pro et le téléphone ont survécu.
  • Ravitos: il y en a 4 sur le parcours mais je me connais, je vais courir longtemps et je vais avoir besoin de me redonner de l’énergie entre deux. Et on est jamais à l’abris d’une hypoglycémie ou d’un coup de mou. Du coup j’ai pris quelques gels (que je n’ai pas utilisé), des pâtes de fruits, barres de céréales et fruits secs. Ça pour le coup je les ai défoncé, mais plus en solution de désespoir quand j’étais au bout de ma vie en me disant qu’un peu de sucre me redonnerais du courage.
  • Couverture de survie, lunettes de soleil (la blague ahah si j’avais su j’aurais plutôt pris un parapluie), mes indispensables chaussettes de compression, et c’est parti.

La course: j’ai la chance d’avoir ma soeur qui vit près de Perpignan, et c’est toujours un grand bonheur de venir courir par chez elle. La mer, la montagne, le soleil, ça donne chaque fois de belles sorties partagées en famille. Alors quand mon beau frère m’a proposé de participer à l’Argeles Nature Trail, avec ses 36km et 2000m de d+, j’y ai vu l’occasion parfaite de débuter ma prépa à la Sainté Lyon. Elle n’aura lieu que 8 mois plus tard mais on va pas se mentir, je suis loin (très très loin) d’être aguerrie au trail et au dénivelé, et plus tôt je commencerais à manger des km et du dénivelé, mieux ce sera. Manque de chance, mi février, en pleine prépa pour un chrono sur 10km, je me retrouve avec une periostite. 3 semaines d’arrêt, 3 semaines de reprise très tranquille avec encore des douleurs qui persistent, ça me laisse deux petites semaines pour me préparer. Alors forcément à part accumuler un peu des km, pas moyen de me lancer dans des séances de côtes ou d’escaliers pour m’habituer un peu avec la grimpette. Mais hors de question pour autant de déclarer forfait, je n’ai plus aucune douleur, j’ai le mental boosté au taquet, mon petit coeur reviens a peine de son marathon des Sables, et ça ma donné encore plus envie de relever mon propre défi. J’ai besoin de reprendre confiance en moi après toutes ces semaines au ralenti, et je sais qu’arriver à boucler cette course me rassurera pour la suite du programme de l’année.

Argeles nature trail 2018 deux tours 4
On est encore frais (et sec) mais ça, c’est avant que le déluge ne se déchaine

Alors nous voilà ce dimanche 29 avril au château de Valmy, levés à 5h, la boule au ventre. Entre mon beau frère qui participe à sa première course officielle malgré l’habitude des sorties très longues et du dénivelé, et moi qui ai parfaitement conscience de ne pas du tout être prête à ça, je peux vous dire qu’on fait pas les malins. Et quand on réalise que quasiment la totalité des 450 inscrits sur ce format de la course sont des pros aguerris au trail, taillés pour ça, équipés pour ca, j’ai juste envie de rendre mon dossard et d’aller me boire une bière 😅 Quand Ivan me présente une des participantes comme une nana ayant terminé 6e sur les 5km verticales la veille au matin, ayant enchaîné avec les 10km l’apres-midi, pour se présenter à nouveau sur le 36km le dimanche, je me rend compte qu’on joue vraiment pas dans la même cour. 8h arrive, c’est l’heure du départ. Plusieurs barrières horaires, mais je retiens surtout celle de l’arrivée: 16h. Ça nous laisse 8h pour boucler la course. Aucune idée de ce que je vais pouvoir donner, la seule chose que je sais, c’est que l’abandon ne sera pas une option.

Les premiers km défilent, un petit peu de chemin plat pour très vite se retrouver dans le vif du sujet: on est en montagne, et la montagne, ça grimpe 😅 Les 8 premiers km à peu près se déroulent sans embrouilles, je marche dans les grosses montées mais arrive à relancer des que le terrain s’y prête. Mais très vite le temps se ligue contre nous. D’abord le vent, par grosse rafale, qui essaie par tout les moyens de nous faire dévier de la trajectoire. Mais le vent c’est rien. Le pire c’est l’averse de la mort qui nous tombe dessus pendant une bonne dizaine de km et qui rend le terrain juste impraticable. Je me retrouve à escalader de la caillasse, à ramper à 4 pattes dans des portions de falaise ou j’essaie de m’aggripper comme je peux, mais le terrain est piège, et les branches qui ont l’air bien accrochées ne le sont pas du tout. J’essaie comme je peux de me mettre debout, mais les 400 participants qui sont passés avant nous on transformé le terrain en patinoire, et ce qui devait arriver arriva: première chute, vers le 10e km, dans une descente peu apres la tour de la Massane, je glisse sur une pierre et m’affale à 2mm d’une autre. La cuisse et le bras droit on pris cher, rien de cassé mais de bonnes contusions. Du coup impossible de me servir de ce bras pour m’accrocher tout le reste de la course. Alors forcément, deuxième chute 3km plus loin. C’est la première fois que j’ai aussi peur sur une course, peur de me faire vraiment mal, peur de rentrer chez moi avec les secours. Alors forcément, entre ça, le climat qui se déchaîne, et le terrain sur lequel je suis incapable de courir, le moral n’est pas au beau fixe. S’y rajoute le stress d’être mis hors course si on se fait rattraper par la barriere horaire et ça ça me rendrait dingue.

Argeles nature trail 2018 deux tours 2
On dirait qu’il fait nuit? Bah non, il est à peine midi!

Ivan a la grande delicatesse de me proposer d’accélerer un peu, histoire qu’on se retrouve pas avec la médaille de randonneurs 🤣 Bon ça me fait rire maintenant mais sur le coup je lui aurait bien fait manger son dossard avec les épingles 😅 Mais il y a une chose qui ne quitte pas mon esprit: mon petit coeur à vécu bien pire, bien plus longtemps, dans des conditions bien plus extrêmes. Alors bien sûr on a pas le même niveau, pas les mêmes capacités. Mais il m’a montré l’exemple de ce qu’on pouvait faire avec de la volonté. Et que quand le corps galère, c’est à la tête de prendre le relai. Alors je portionne le parcours comme je peux, je me fixe de petits objectifs: atteindre 18km sera le plus important, par ce qu’une fois que t’as fait la moitié, faire demi tour ne sert plus à rien. Ensuite atteindre les 20, les 26, les 30… Et ainsi de suite. Alors je met un pied devant l’autre, je marche, je cours quand je peux, et je fais tout pour rester debout. À chaque pas je reste concentrée à 200%, je sais qu’avec la fatigue le risque de chute est encore plus gros. Vers le 20e, juste avant la montée vers la tour de Madeloc, le ravito qui me remonte le moral: des gens pleins de bonne humeur et de bonne chose à manger, et du coca 😍 En plus de ça, un autre être humain perdu dans la même galère qui nous rejoint avec son K-way du semi de Paris, qui sort de la même galère que nous, plein de boue, dans le même état que nous. Ce qui veut dire qu’on est pas les derniers et qu’on est pas seuls à galérer. La pluie se calme, tout est réuni pour me redonner le moral. Alors les 10 km suivants se passent beaucoup mieux, malgré les montées de dingues, les descendent que je pourrais même pas qualifier de technique, c’était limite du rappel, et mon bras qui me fait toujours mal. Le soleil est de retour, ça aide.

Argeles nature trail 2018 deux tours 7
Ca, c’est ma tête quand je me rend compte qu’il va encore falloir grimper

Mais Ivan va avoir l’idée du siecle: s’arrêter pour enlever son K-way. Et la c’est le drame. C’est pas la pluie qui revient, c’est la grêle. La vraie de vraie, celle qui te lacère la peau, qui t’empêche de regarder devant toi, à tel point qu’on a failli rater le balisage et s’engager sur la mauvaise route. J’en ai plus que marre, j’insulte la terre entière, je râle je pleure, je crois que j’ai du répéter 20 fois « se taper 1000 bornes pour avoir un temps de merde à ce point ça valait bien la peine, quel pays de merde »… Pardon, désolée, mille excuses, mais j’avais vraiment les boules. Les derniers km sont interminables, j’ai l’impression d’avoir mis deux heures pour finir les 6 derniers km, et ça doit pas en être bien loin. On tente une accélération de la dernière chance pour finir au moins une minute avant la barrière horaire, mais c’est peine perdue et on le sait. En plus l’orage se lève, il manquait plus que ça. Mais on arrive au château, c’est l’arrivée, tant attendue, inespérée, et c’est la plus belle victoire de ma courte vie de runneuse et de mes débuts de traileuse. Je me serais battue comme jamais, j’aurais donné tout ce que j’avais, certe je serais arrivée 8mn après la barrière horaire, mais j’aurais franchi la ligne d’arrivée d’une édition exceptionnelle qui n’aura jamais connue de telles conditions climatiques. 47 abandons, de nombreuses interventions des secours , mais je l’ai fait. Alors oui je suis fière, et je n’ai qu’une seule envie: remettre ça et m’attaquer à de plus gros défi 😊

Argeles nature trail 2018 deux tours arrivée
Un grand bonheur de franchir cette ligne d’arrivée avec le beau frère ^^

L’heure du bilan: est ce que je referais cette course? Non je ne pense pas, mais je pense que je vous dirais ça à chaque fois. Tout simplement parce que chaque course est unique et doit le rester, et qu’il y a tellement de courses à faire et à découvrir que ce serait dommage de s’en priver. Par contre c’est une course que je conseil vraiment de faire, à partir du moment où on sait dans quoi on se lance et qu’on a déjà pratiqué de la longue distance. C’est sur que ce format n’est pas accessible à tout niveau, pour moi c’était déjà quelques crans au dessus et j’ai bien ressenti le manque d’expérience. Aucun regret parce que je le savais et que je cherchais juste à relever mon défi et à m’endurcir sur le terrain, mais si comme moi vous débutez et que vous cherchez juste à prendre du plaisir, le 20km peut être une bonne option. J’etais venu pour en prendre plein les yeux niveau paysage, j’ai pas été déçue. En altitude la vue sur la montagne avec la mer en toile de fond, c’est juste magique. Je n’ai pas pu autant filmer ou prendre de photos que je l’aurais voulu à cause du temps, mais vraiment ça vaut le détour, le parcours en lui même est varié, entre forêt, montagne, chemin, piste, on a pas le temps de s’ennuyer. Niveau organisation et bénévoles: un joli 20/20. Tout est parfaitement cadré, du retrait des dossards au ravito final. Et je peux vous dire qu’être accueillis sur la ligne d’arrivée en étant dans les derniers avec autant d’entrain et de bienveillance que les premiers, ça fait chaud au coeur. Les t shirt inscrit et finisher sont top, et même à l’arrivée j’ai eu le luxe de pouvoir choisir ma taille. La petite bière bio à l’arrivée fait bien plaisir je vais pas vous mentir. Alors maintenant il ne reste plus qu’à trouver la prochaine destination pour partir à l’aventure avec mon barbu intrépide 😊

Argeles nature trail 2018 deux tours 9
Je vais être honnête, ça m’arrangeait bien de le laisser partir devant sous prétexte de prendre une photo ^^ C’est pas ma faute, c’est tellement joli aussi…

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s