Semi et Marathon de Lausanne 2017

-Miss Kiwi: 3e week end d’Octobre, 3e course du mois pour nous, tout va bien ^^ Un week end qui a un petit gout d’aventure, et oui c’est pour moi la première fois que je vais prendre le départ d’une course à l’étranger. Alors on est d’accord c’est pas New York non plus hein, ne nous emballons pas, mais il faut savoir savourer les petits plaisirs. Et puis pompom sur le gâteau (si si ça se dit je vous assure) j’ai eu la chance de gagner mon dossard pour la course (enfin j’ai eu la chance qu’on le gagne pour moi, c’est encore mieux 😉 )

Samedi 10h, on quitte Reims, 5h de route nous attendent pour rejoindre le pays du chocolat, et arrivée à mi chemin je m’émerveille déjà comme une gamine devant la beauté du paysage, les montagnes et les étendues de foret qui s’alignent sur le bord de la route. J’en ai les jambes qui frétillent à l’idée de courir dans un si joli cadre.

A 16h, on rejoint la Team Smart pour boire un verre devant le lieu de retrait des dossards. Eux ont déjà récupéré le leur, apparemment c’est pas le salon du Running non plus, pas beaucoup d’exposants, cadeaux un peu décevants, et peu d’ambiance. Peu importe, il fait beau, le cadre est magnifique, on discute une peu des objectifs de chacun. Pour le coup il y’en aura pour tout le monde, les garçons s’alignent tous sur le marathon, certains ont des objectifs chrono, d’autres non, pour tous Lausanne est une première. Les filles quant à elles s’aligneront sur le 10km. Je serais seule à prendre le départ du semi marathon. Yohann espère pouvoir me rejoindre après son marathon pour faire un bout de course avec moi, on verra comment se présentent les choses. On quitte la team pour aller chercher notre dossard et notre package: bon alors palme du cadeau inutile et insolite, on a le droit à une bouteille de déboucheur de nez ahahah, c’est con ça rentre pas dans la poche de mon short, tant pis je ne l’emmènerais pas sur la course. Passons au T-shirt officiel: manches longues, une couleur improbable, saumon passé, on ne sait pas trop si c’est moins moche chez les filles ou chez les garçons, on va dire que c’est un avis très personnel, mais  bon ça pourra servir les froides journées d’hiver pour sortir les poubelles ^^

retrait-dossard-marathon-lausanne
Retrait des dossards

Dimanche, D-DAY: j’accompagne Yohann sur le départ de son marathon, départ prévu à 10h10 pour lui alors que moi ce sera 14h04 à 21,100km du sien, pile a l’endroit où il fera demi tour. Pour le coup j’attend avant d’enfiler la tenue de combat et préfère l’option jean basket pour rester au chaud, j’ai la chance que sa soeur Pauline soit la et qu’elle ait la gentillesse de jouer les chauffeurs pour nous, et aussi que sa tante nous acceuille, donc je vais pouvoir retourner au chaud en attendant mon heure. SAS de départ du marathon: on a bien cru un moment qu’on s’était trompé de jour, ou de lieu, ou de pays, tellement il y a peu de monde et peu d’ambiance. Pas un bruit, 3 pékins sur la ligne de départ, même les filles qui organisent l’échauffement en musique font moins de bruit que nous ahah.      10h10: départ ponctuel, on est en Suisse il ne faut pas l’oublier, l’heure c’est l’heure. Petit pincement au coeur de le voir prendre son départ sans être à ses côtés, mais je sais que je le retrouverais tout à l’heure pour partager quelques km ensemble.

13h15: Pauline me dépose donc à 21km de là pour mon départ, et repart au départ de Yohann pour l’acceuillir , vu que le marathon est un aller retour au bord du lac. Ca me laisse une heure avant mon départ, heureusement beaucoup plus d’ambiance sur le départ du semi, beaucoup plus de participants, toutes les nationalités sont représentées, la musique est bien présente, les SAS très bien organisés. Du coup j’en profite pour rejoindre le mien et repérer le meneur d’allure des 2h.

14h13: le soleil qui était présent depuis ce matin se fait la malle pile à l’heure de mon départ, le ciel vire au noir, la pluie commence à tomber, c’est limite la tempête qui s’annonce. Je me dis que si j’ai survécu au semi de Paris 2017, je devrais pouvoir survivre à ça. Le départ est lancé, je lance la musique et m’aligne derrière le meneur d’allure. Pas d’objectif chrono à proprement parler, je n’ai toujours pas vraiment réglé mon problème de douleur sous le pied que je traine depuis le marathon de Tours, donc je veux juste donner le meilleur et faire du mieux que je peux, tant que je le peux.

0 a 10km: dès le début je suis complètement absorbée par le paysage, j’ai le regard scotché sur le lac à ma gauche, si je me réveil demain avec un torticolis je serais pas surprise. Par contre je suis bien contente d’avoir emmené ma musique, c’est très rare que je le fasse sur une course, peut être aussi parce que c’est rare que je sois seule, mais là vu le manque d’ambiance et d’encouragements, c’est limite vital. Niveau douleur tout va bien, j’arrive à maintenir du 5,30 au km, tout les voyants sont au vert, je passe le 10e km en 56mn et des cacahouètes.

10 à 15km: je maintiens l’allure en dessous des 5,40 au km, le parcours est toujours aussi beau, j’ai réussi à dépasser le meneur d’allure des 2h, j’ai le moral au taquet. Je commence même à caresser l’espoir de passer enfin sous les 2h sur semi, qui sait?? La musique m’entraîne, le paysage aussi, c’est vraiment la plus jolie course  à laquelle j’ai participé à ce jour.

15 a 17km: la réalité me rattrape, enfin surtout la réalité de mon pied droit. La douleur revient, je tente d’en faire abstraction tant que je peux mais finalement je me rend à l’évidence, j’ai mal. Alors je ralentis l’allure, mais ça ne change rien au plaisir que je prend à courir. Je m’étais préparée à avoir mal dès le 10e km, j’ai eu droit à 5km de sursis, je vais quand même pas me plaindre. Je commence par contre à m’inquièter de ne pas voir Yohann, je sais qu’à cette heure ci il a finit son marathon, il m’a promis de me rejoindre sur le semi, j’espère que je ne l’ai pas raté. Je commence à être obligée de marcher par moment pour soulager mon pied.

17 à 21km: au 17e km j’apercois le drapeau d’Imagine for Margo au loin, j’ai retrouvé mon amoureux, j’en oublie complètement la douleur sous mon pied, ça me donne littéralement des ailes et je pique un sprint pour me jeter dans ses bras. Le bonheur de le retrouver me fait complètement oublier que j’ai mal et qu’il reste encore 4km à parcourir. Et puis le voir me rejoindre après avoir couru plus de 42km, avec ses crampes et ses chevilles en vrac, me fait aussi relativiser. Ce chrono de moins de 2h je l’oublie vite, de toute façon j’étais pas venue là dans cette optique, donc maintenant le seul objectif c’est de finir cette course en  amoureux et de franchir la ligne d’arrivée main dans la main. On alterne marche et course, on en profite pour déployer le drapeau de l’association, et on termine avec un joli sprint à l’arrivée, au bout de 2h06mn12.

marathon-lausanne-2017-2
17è km: j’ai retrouvé mon amoureux ^^

A l’arrivée une médaille plutôt jolie, même si l’emplacement pour la plaque en option se trouve pile devant et que ça gâche un peu quand on a choisi de ne pas la prendre… Ravitaillement en eau, bière, banane, et boisson suspecte inconnue au bataillon mais pas trop mauvaise. Ca ne vaut pas les ravitaillements auquel on a eu droit sur le parcours: fruits secs, bananes, gel, boissons énergétiques, eau…

medaille-marathon-lausanne-2017
Médaille finisher semi et marathon de Lausanne 2017 (coté verso ^^)

Au total une course qui reste une très belle expérience et que je ne peux que recommander, même si l’ambiance suisse laisse franchement à désirer, le paysage est lui incomparable et j’ai pris vraiment beaucoup de plaisir à courir ces quelques 21km au bord du lac Léman.

-Gouverneur : Alors franchement moi je ne sais pas par où commencer ce récit tellement j’ai de choses à raconter. J’ai vécu 4 courses dans un marathon (au moins j’ai rentabilisé par rapport au prix du dossard).

Alors la Suisse je connais un peu car je retrouve ma soeur à Lausanne chaque année et j’adore courir le long du lac Leman en été. Mais bref on est pas là pour un récit de vacancier, mais bel est bien pour une nouvelle experience afin de forger un peu plus le mental et habituer le corps à effectuer des sorties longues pour mon marathon des sables!

Je me lance donc dans ce 8ème marathon (sous les couleurs de l’association « Imagine for Margo » ) pour ma part, et comme si ça ne suffisait pas j’ai promis à ma cherie de finir avec elle à la fin de ma course, mais on en est pas encore la ! Flashback 4H30 plus tôt !

Il est 10H00 du matin, on est sur le lieu du départ avec mes amis de la Team smart ! Bonne ambiance malgré quelques gouttes de pluie qui viennent un peu entacher la fête, mais de courte durée heureusement! Certain sont la pour des RP, d’autres pour le plaisir tout comme moi et Norman (le capitain de la Team Smart). Mais pour Marta , Yo & Alex c’est une autre paire de manche ! Ils se sont entrainé pour un RP ! Norman et moi accompagnons Marta pour l’aider à decrocher son chrono: 3H45 ou moins de 4H00. Pour Yo et Alex c’est une autre dimension car ils visent les moins de 3H00 !

team-smart-marathon-lausanne
On retrouve la Team Smart au retrait des dossards.

Dans le SAS de départ on est toujours en mode déconne, à danser et parler à la gopro et au niveau de l’ambiance euh.. comment vous décrire … en faite vous voyez Rio de Janeiro ?? Bah en fait on est à l’opposée ! Ok on est pas à un enterrement non plus mais on sens que c’est pas la joie !

C’est parti on se tient à l’allure que Norman dicte à Marta ! entre 5″15 et 5″30 ! Aucun soucis on est la pour prendre du plaisir et booster notre amie. On l’encourage, Norman lui prend ses ravitos , il lui dit quoi faire , ralentir , accélérer , relacher les bras ect…

On croise Yo et Alex quand nous sommes au 22ème Km, ils sont en mode fusée , on voit que Yo grimace mais à l’allure qu’il s’est donné je ne soupconne rien et on continue notre bout de chemin.

Tous se passe vraiment bien, l’allure pour moi me convient, je suis plus que confortable. Je prend même le temps de déguster du chocolat et des fruits sec au ravito en marchant, pas par besoin juste par gourmandise et avoir le luxe de se poser au calme sur un marathon.

Je prend le temps de faire mes petites vidéos avec ma gopro et place une petite dedicace à Miss Kiwi pour qui j’ai une pensée, car je ressens un petit manque après avoir partagé tant d’entrainements et de courses avec elle. Son absence se fait ressentir mais ne me gâche rien car je sais que je vais aller la retrouver aussitot fini mon marathon.

marathon-lausanne-2017-
Avec Norman et Marta au 15e km

Donc notre periple se passe vraiment bien et on a même un peu d’avance sur le chrono prévu jusqu’au moment où … (oui je vous avais dit qu’il y avait eu des rebondissements dans ce marathon) 28ème KM !!! Le 28ème Km sera le bourreau de Marta ! Plus de jus , plus de force malgré nos encouragements , elle s’écroule et on tente de la rattrapper  Norman et moi, on la pose assise contre un mur pour qu’elle reprenne ses esprits et elle se rend compte que pour son chrono c’est foutu … on tente de la consoler, on comprend sa peine mais rien n’y fait … ça fait presque 10 minutes qu’on est avec Marta, je dis à Norman que je dois le laisser pour aller recupérer ma cherie , il me dit de foncer. Je fais une grosse bise à Marta pour lui souhaiter bon courage et je galope pour tenter de rattraper mon retard.

La barrière du 30ème Km est franchie, je me sens super bien ! Je pense toujours à Chloé et j’ai vraiment trop hâte de la récupérer. La météo annoncait de la pluie à partir de 13H00 , je n’arrête pas de guetter le ciel et je me dis qu’il y a moyen que ça tienne jusqu’à la fin pour moi et surtout pour le départ de Chloé prévu à 14H00.

Vers le 35ème Km je sens des crampes arriver mais franchement ca n’a pas été une barrière pour continuer, j’ai reussi à les gérer plutot pas mal en marchant quelque mètres et en modifiant légérement ma foulée.

38ème Km je continue mon bout de chemin quand soudain (oui j’ai dit soudain et alors) , j’apercois Yo de dos avec … une couverture de survie, en train de marcher en boitant , et là je me dis « Oh Putain! ». J’arrive à son niveau, le prend par l’épaule et il fond en larme et je partage sa peine car je suis déja passé par là … un entrainement intense pour ne pas décrocher de chrono c’est difficile à encaisser ,  je sais que c’est beaucoup de sacrifices donc je le soutiens et décide de marcher un peu avec lui pendant 2KM.

On marche , on marche et c’est super long 2km en marchant c’est dingue , je jette toujours des coups d’oeil derrière au cas où Norman et Marta reviendraient , et comme par magie , ils arrivent !! Oui (et on est pas dans un film) ils arrivent et comprennent ce qui se passent , Yo n’est plus seul , rebelotte je l’embrasse et lui souhaite bien du courage car il souffre de sa blessure mais je pense que le moral est encore bien plus bas. Je dis à Norman que j’y retourne et je me lance dans ce genre de marathon du desespoir ! 5 minutes à peine une femme à vélo m’interpelle en me disant « hey vous là , votre ami vous demande de l’attendre » je me retourne et vois au loin la silhouette de Norman ahah le mec m’a envoyé un pigeon voyageur des temps modernes quoi !

Ca y’est on va finir le marathon ensemble , il reste à peine 2km et comme on a pas assez souffert on trouve le moyen de deconner en se filmant avec la gopro ! On passe la ligne d’arrivée en sprint sur le dernier 100 mètres et il me met une pillule haut la main ahah.

On se Check , se félicite de notre marathon, le temps de récupérer ma medaille , faire une photo avec la Team Smart , ma tante et ma soeur venues me soutenir et je repars direct chercher ma Chloé pour faire un bout de course avec elle. Le ravitaillement final ? non on va pas en parler… si allez on va en parler. Non j’ai pas envie en faite.

C’est reparti ! Je pars en sens inverse en courant oui en courant mais pendant 1km car je commence à avoir quelques douleurs aux chevilles et les cuisses assez dures. Alors je marche rapidement dans le vent et le froid très attentif aux coureurs pour ne surtout pas la rater . Au bout de 4,5Km j’apercois Chloé qui me voit aussi, elle accélère de joie, on se saute dans les bras ! On s’est enfin retrouvé et j’ai l’impression qu’une nouvelle course commence à ce moment , je lui demande de pas aller trop vite car je suis pas super frais mais tellement content de partager ce moment avec elle ! Au dernier Km on déplie le drapeau de l’association « Imagine for Margo » mais le vent souffle tellement fort qu’on a du mal à le tenir alors je le remet en guise de cape de super héros !

La ligne d’arrivée est à à peine 10 mètres ! On va finir en beauté comme il se doit , alors on accélère et pour la deuxième fois je passe la ligne d’arrivée,  gros calin une fois franchit la ligne ! Et deuxième médaille recoltée du coup .

semi-marathon-lausanne-2017
Une médaille bien méritée ^^ Et le tatouage « Go, fight, win » en l’honneur de l’association Imagine for Margo.

Ce 8ème marathon aura été une aventure unique , on a beau faire 10 000 courses aucune ne se ressemble et pour moi c’est ça aussi qui me motive encore et encore ! Partager des émotions uniques avec des amis, la famille, des rencontres improbables.

Mention spéciale pour les supportrices du jour: ma soeur qui nous a beaucoup aidé et pour ma tante qui est vraiment la meilleure cuisinière du monde!

Pour ce qui est du marathon:

POINTS FORTS

Super paysage on en prend plein la vue , des ravitos bien garnis et nombreux.

POINTS FAIBLE

Ambiance pas ouf , le t’shirt couleur saumon , le prix 80 euros c’est un peu chère même beaucoup pour le peu de cadeaux au retrait du dossard (des gouttes pour le nez) , le parcours est un aller-retour, c’est pas forcément un point faible mais je pense que c’est bien de le savoir.

Cliquez ici pour découvrir notre aventure en vidéo

3 commentaires sur « Semi et Marathon de Lausanne 2017 »

  1. Excellents commentaires à tous les deux, on s’y serait cru, mais en même temps le peu d’ambiance refroidit, merci à vous deux pour ce récit, et continuez ainsi, bravo!!!!!merveilleux couple de runners

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s